100% d'admis au concours d'assistanat de l'UFR Sciences Médicales
Mar - Décembre 18, 2018 5:46 pm  |  Article Vues:1477  |  A+ | a-
100% d'admis au concours d'assistanat de l'UFR Sciences Médicales
100% d'admis au concours d'assistanat de l'UFR Sciences Médicales
Université Alassane Ouattara : 100% d'admis au concours d'assistanat de l'UFR Sciences Médicales

Débuté le mardi, 18 décembre 2018, le concours d'assistanat, pour le recrutement d'assistants de l'UFR  Sciences Médicales de Bouaké, session 2018, a pris fin le jeudi, 20 décembre par la délibération des membres du jury au campus2 de l'Université Alassane Ouattara.
Les 18 postulants ont tous été admis, soit 100% de réussite à cette session. Ce sont 15 candidats en Chirurgie Viscérale, Pédiatrie, Ophtalmologie et 3 en disciplines Bio Clinique ; Pharmacologie, Biochimie.
Professeur Lazare Poamé, représentant le ministre de l'Enseignement  Supérieur et de la Recherche Scientifique a salué le travail abattu par les différents membres du jury parce-que selon lui, la moisson a été bonne et tout le monde est à féliciter. << Ce beau résultat est à mettre à l'actif de tous ces acteurs qui font honneur à l'échelle nationales et internationale>>, a-t-il remercié.
À la fin de la délibération, Professeur Nandiolo Koné Rose, Présidente du jury  Chirurgie Pédiatrique est revenu sur les  modes d'évaluations adoptés par les membres du jury.



<< Ces jeunes étaient tous des internes des hôpitaux. Nous avons analysé leurs dossiers dans le cadre d'une épreuve appelée '' titres et travaux '' qui est le résumé de tout ce qu'ils ont pu faire au cours de leur quatre années d'internat dans les différentes disciplines. Cette première étape a permis d'analyser et de leur attribuer une note sur 10. Par la suite, les candidats se sont soumis à une épreuve théorique qui a consisté à présenter un cours magistral. Cette activité a été l’occasion  d’évaluer leur capacité d'enseignement avant le recrutement. Après cette étape, étant donné qu’ils sont avant tout des médecins et qu'ils sont  amenés à prendre en charge les patients, on leur a demandé de nous prouver leur aptitude à poser un diagnostic et à traiter un patient. En effet, s'ils sont de bons praticiens et de bons enseignants, ils pourront donner un encadrement théorique et pratique à nos étudiants et en faire des médecins de qualité>>, a-t-elle expliqué.
Au cours de cette séance de délibération, le Président Lazare Poamé avait à ses côtés Docteur Koudou Jules, représentant le ministre de la Santé et de l'Hygiène Publique et  Professeur Tivoli Aka Roland, représentant le ministre de la fonction publique.

Le Service de la Communication.
Top